The students from the Faculties of Medicine and Letters from Cluj University during interwar period: social origin, geographical origin and academic success Cover Image

The students from the Faculties of Medicine and Letters from Cluj University during interwar period: social origin, geographical origin and academic success
The students from the Faculties of Medicine and Letters from Cluj University during interwar period: social origin, geographical origin and academic success

Author(s): Dragoş Sdrobiş
Subject(s): History, Social history, Interwar Period (1920 - 1939)
Published by: Editura Universităţii »Alexandru Ioan Cuza« din Iaşi
Keywords: University of Cluj; social mobility; student body; academic success;

Summary/Abstract: Concernant le corps des etudiants de l’entre-deux-guerres en Roumanie, l’historiographie a accrédité l’idée qu’il a donné lieu à des mouvements politiques exclusivement nationalistes, extrémistes et xénophobes. Et sur l’université de l’entre-deux-guerres, à quelques exceptions près, les études montrent l’importance de ce forum pour ledéveloppement de la science et de la culture roumaine. La conjugaison des deux acteurs est, le plus souvent, ignorée. Une nouvelle approche de ces problèmes serait souhaitable, pour être au plus près des théories de la sociologie de l’éducation. Vu à travers une telle perspective, il est facile de constater que la radicalisation de la jeunesse en Roumanie entre les deux guerres a comme cause essentielle l’apparition d’une nouvelle typologie sociale: l’étudiant. Il y a à propos de la construction sociale d’un groupe, et dans la définition de l’étudiant deux options sociologiques essentielles: la préemption de l’origine sociale (qui transforme les étudiants dans un groupe éclectique), puis l’étudiant comme un futur membre d’un groupe socio-professionnel. Les étudiants, grâce à une présence sociale plus difficile à ignorer, se transforme en source de revendication économique, sociale et même politique. Ce qui suit est un effort considérable de légitimation de son spectre revendicatif, tout en essayant de déplacer le focus de réforme universitaire visant à améliorer la situation des étudiants. L’objectif principal était de transformer l’enseignement supérieur dans un mécanisme de répartition socio-économique du capital humain dans la société. L’université a-t-elle réussi à répondre aux aspirations de ces jeunes? Mais, surtout, l’université a-t-elle réussi à devenir une institution capable de canaliser de manière constructive la propension des jeunes pour la promotion sociale par l’éducation? Etait-elle capable de répondre de façon appropriée aux crises qui ont éclaté à la suite de l’insuffisance de l’enseignement à la nouvelle configuration de la société?

  • Issue Year: 4/2013
  • Issue No: 1
  • Page Range: 99-116
  • Page Count: 18
  • Language: Romanian