“The archontate of the Paristrion cities” or “of the cities from the Istros” – a thema with a single name in the byzantine literary sources  Cover Image
  • Price 3.90 €

“The archontate of the Paristrion cities” or “of the cities from the Istros” – a thema with a single name in the byzantine literary sources
“The archontate of the Paristrion cities” or “of the cities from the Istros” – a thema with a single name in the byzantine literary sources

Author(s): Vasile Mărculeţ
Subject(s): History
Published by: Editura Istros - Muzeul Brailei
Keywords: Dristra; Paristrion; Paradunavon; archontate of the Paristrion cities; archontate of the the cities from the Istros”; archontate of the cities and territories from the Istros

Summary/Abstract: «L’archontat des villes paristriennes» ou «des villes de l’Istros» – un thème avec une dénomination singulière dans les sources littéraires byzantines. La disparition du Tsarat Bulgare en 1018 a permis à l’empereur Basileios II d’organiser dans ses anciens territoires plusieurs unités militaires-administratives. Les territoires du Bas-Danube en amont de Vidin et jusqu’au littoral de la Mer Noire ont été organisés par Basileios II dans une unité militaire-administrative propre qui fonctionnera, sauf quelques périodes d’interruption, pendant les XIe-XIIe siècles. Dans les sources byzantines du XIe et XIIe siècles desquelles nous disposons – sigilographiques ou littéraires – le thème du Bas-Danube paraît sous différentes dénominations: le katépanat de Dristra, le katépanat ou le duché de Paradounavon, le duché Paristrion, respectivement l’archontat des villes d’Istros ou dans une formule plus large l’archontat des villes et des régions d’Istros. Parmi les dénominations les plus fréquemment utilisées par les sources littéraires pour désigner le thème byzantin du Bas-Danube ou compte aussi celles de l’archontat des villes d’Istros ou dans un sens plus large l’archontat des villes et des régions d’Istros. Le parcours des sources littéraires desquelles nous disposons au présent nous conduit à la constatation qu’une telle dénomination utilisée pour designer une unité militaire-administrative est unique. Pour aucun autre thème byzantin des XIe et XIIe siècles les sources existantes n’utilisent pas la dénomination d’archontat des villes ou des villes et des régions de quelque part. La dénomination a sa justification dans la vie demi-urbaine et urbaine intense qui palpitait dans ces régions.

  • Issue Year: 17/2011
  • Issue No: 1
  • Page Range: 55-68
  • Page Count: 14
  • Language: English