„A jen smích tu množí rozdíl řečí“ J. J. Langer jako čtenář J. N. Štěpánka aneb Koncese trivialitě
"And only laughter multiplies the difference in speech" J. J. Langer as a reader of J. N. Štěpánek or Concession triviality

Author(s): Xavier Galmiche
Contributor(s): Hana Bočková (Translator)
Subject(s): Cultural history, Social history, Czech Literature, 19th Century, Theory of Literature
Published by: Nakladatelství Masarykovy univerzity
Keywords: Veselohra; farce; Josef Jaroslav Langer; Jan Nepomuk Stepanek; pre-March period (Vormärz); katharsis; national stereotypes; bad taste; plebeianism; kitsch;

Summary/Abstract: Cette étude analyse le texte que Josef Jaroslav Langer écrivit en 1841 pour servir de prologue rimé à la farce Tchèque et Allemand de J. N. Štěpánek. Au terme d’une argumentation qui nous paraît révélatrice de l’atmosphère du Vormärz, l’auteur du Jour à Kocourkov y présente ce classique du répertoire comme une façon humoristique de traiter des conflits entre nationalités. Cette oeuvre de circonstance peut être considérée dans sa dimension sociopolitique (elle désigne la comédie comme contrepoint à l’édification des stéréotypes, et comme catharsis à la haine) mais aussi esthétique : en défendant le bon gros rire de la farce, Langer justifie l’imitation du vulgaire et du mauvais goût au nom du bien commun et l’humour gras. L’esprit consent ainsi à la trivialité, préludant à l’intégration acceptée dans les pratiques littéraires modernes du kitsch et du plébéien.

  • Issue Year: 14/2011
  • Issue No: 2
  • Page Range: 23-32
  • Page Count: 10
  • Language: Czech