MARSHALL&S

МАРШАЛОВ "ОПШТИ ЗАКОН ТРАЖЊЕ" И "ЗАКОН ТРАЖЊЕ" ПРОФЕСОРА ХЕНРИ МУРА
MARSHALL&S "GENERAL LAW OF DEMAND" AND HENRY MOORE&S "LAW OF DEMAND"

Author(s): Dragoljub Stojiljković
Subject(s): Law, Constitution, Jurisprudence, Law on Economics
Published by: Правни факултет Универзитета у Нишу

Summary/Abstract: La formule mathématique de la lois de l'offre et de la demande a été, fout d'abord, présentée par Cournot, que Leon Walras et Alfred Marchalle ont adoptée après lui, Cournot réduit la lois de la demande à la demande comme fonction des prih: D = F (P1, P2, PS . . . , Pn). Pourtant Marchalle part je l'hypothèse que la demande et l'offre-sont des cathégories indépendament variables, démontrant qui la prix est (P) la fonction (F) la demande (D) et l'offre (S). La fonction (F) la demande (D) et l'offre (S). La fonction de la demande de Marchai obtient une formule que voici: P = F-1 (D) et P = F -1 (S) ce qui signifie que c'est une fonction inverse à celle que donne Cournot. Marchalle traîte la lois de la demande sur la question de la demande individuale et celle de la lois dev la demande du marché qui est formulée comme „la lois générale de la demande". Marchalle a donné la réponse à la première question exécutant la fonction individuale de la demande subjective, dans laquelle on prend comme critérium l'évaluation subjective du consommateur pour le prix que celui-ci est prêt à payer et la quantité qu'il désire acheter. Mais le prix de la marchandise est avant tout une cathégorie objective ainsi que le quantité de la marchandise, qui ne peut pas changer avec une évaluation subjective et ne peut s'adapter à chacun. Et rejetant les éléments subjectifs, la lois individuale de la demande c. a. d. la fonction individuale de la demande montre la dépendance da la quantité de la marchandise dui s'achète à l'égard du niveau du prix du marché de cette marchandise. L'ampleur de la demande et le niveau des prix se trouvent en rapport de proportion inverse. Du rapport qui exisfe entre la variation de la demande totaule et les prix Marchalle rédige sa “lois générale de la demande" dans la formulation suivante „Par consécuant une seule lois de la demande existe qui est générale dans fous les tableaux synoptiques de la demande, c. a. d. plus est grande la quantité qu Qoit se vendre, moins sera le prix auquel cette marchandise sera offerte pour qu'on puisse trouver les consommateurs ou ce qui veuf dire que la quantité demandée s'accroit à mesure de la baisse des prix et diminue avec l'augmentation des prix. „ll faut envisager la" lois générale de la demande" par Marchalle sur la question de l'importance empirique. „La lois de la demande" de Marchale a été tirée des postulats concrets et doit avoir, d'après lui, une importancd théorique absalue. Pourtant voici les points de départ de ses suppositions: l'indépendance de la rentabilité et le mesurage de l'utilité limitée par la rentabilité limitée de l'agrent sont intelérables, ce qui prouve qui cette „jois générale de la demande" n'est pas suffisante pour l'analyse de la variation de la demande, „La lois générale de la demande" de Marchalle serait suffisante: premièrement s'il n'iy avait pas de marchandise substituée et de marchandise de complément, ce qu est irrél, et deuxièmement si la somme restait invariable ainsi que iaforce d'achat de l'agrent après le changement des prix, Etant donné que Marchale avait appliqué l'analyse partiele dans la demande, sa Jois générale de la demarde" permet de suivre tous les changements du marché liés à une seule cathégorie de marchandise. De là sont Importtance empirique dans l'observation de la demande de la marchandise en détail. «L'universalité" de cette lois est admissible à condition qu' on envisage une seule espèce de marchandise et que toutes les suppositions de Marchaile que uous avons jugées irréelles et que nous avons rejetées soient acceptées, ce qui prouve qu'il n'y a rieu d'universel dans cette lois. Partant de la lois générale de la demande „de Marchaile, on a abordé l'observation empérique et l'étude des phénomènes du marché. Dans un 'cas, se basant sur les études et les recherches statistiques ou est arrivé aux résultats et aux lois qui ne sont pas d'accord avee la Jois généraie de la demande" de Marchaile et c'est le cas du fer brut. Dans le cas du fer brut, dit E. J. Working pourtant, le professeur H. L. Moore, trouve la Jois de ia demande qui n'est pas conforme au principe universel de celle de Marchale. Il trouve que plus la quantiré vendue du fer brut, est grande, d'autant plus les prix en seront plus hauts. Une telle lois de ia demande du professeur Moore est le résultat des recherches statistiques et de l'observation du dynamisme du marché où de tels mouvements peuvent être remarqué, Les méthodes appliquées dans de telles recherches.et dans l'élaboration des tableaux synoptiques ainsi que de l’acourbe de la demande, peuvent sous de différentes conditions donner de différents résultats. Par exemple, si le tableau sunoptique de la demande des consommateurs change plus que celui de l'offre des vendeurs, on obtient un résultat qui montre qu'à la place de la courbe de la demande, on aura celle de l'offre. De là, la “lois de la demande" du professéur Moore du fer brut remplace le lois de l'offre qui pourrait être formulée ainsi: plus grand est le prix de vente, d'autant plus grandes seront les quantités offertes sur le marché, La lois de la demande et celle de loffre rorment une unité de lois du mecanisme du marché qui permet sous de conditions concrètes et suppositions fixées, l'observation des phénomènes du marché.

  • Issue Year: I/1962
  • Issue No: 1
  • Page Range: 144-157
  • Page Count: 14
  • Language: Serbian