CONTEMPORARY TEACHING PROCESS IN CRIMINAL LAW SCIENCES AT LAW FACULTIES Cover Image

САВРЕМЕНА НАСТАВА КРИВИЧНИХ НАУКА НА ПРАВНИМ ФАКУЛТЕТИМА
CONTEMPORARY TEACHING PROCESS IN CRIMINAL LAW SCIENCES AT LAW FACULTIES

Author(s): Mihajlo Aćimović
Subject(s): Law, Constitution, Jurisprudence, Criminal Law
Published by: Правни факултет Универзитета у Нишу

Summary/Abstract: Les sciences pénales sont étudiées en Yugoslavïe aux facultés de droit davantage que dans les autres institutions. Le droit pénal et le droit de pro¬cédure criminelle restent les matières pénales centrales, mais le développement contemporain des sciences pénales est orienté toujours davantage vers les sci¬ences hors-juridiques. Aux facultés de droit on enseigne en premier lieu le droit, mais la tendance actuelle de l'éducation dirigée tend souvent, à l'encontre des désirs de la jeunesse juriste et des millieus intellectuels, à restreindre l'ensigne- ment exclusivement aux matières juridiques. Ainsi, dans l'enseignement actuel des sciences pénales apparaît un conflit entre les diverses tendences.Les problèmes de l'enseignement moderne des sciences pénales en Yugo- slavie procèdent des diverses causes. On y trouve, outre les causes générales provenant du développement général social, culturel et matériel, tout aussi bien certaines raisons spécifiques. Les problèmes en relation avec ces faits sont gro¬upés dans le présent article en dix poinst. On avance tout d'abord que le déve¬loppement moderne des sciences pénales et des sciences apparentées prétend que l'enseignement doit accueillir les acquisitions scientifiques nouvelles, et ce développement conduit à la déjuridisation du droit pénal et à la multiplication des sciences pénales, et avec un intérêt intensifié pour les- sanctions pénales. Deuxièmement, la multiplication des sciences pénales fait naître des problèmes relatifs à l'insertion, la détermination des dimensions, la conception et l'ordo¬nnancement de ces matières d'enseignement. Troisièmement, l'aisance avec la¬quelle on opère à l'heure actuelle les changements de la législation et l'épar- pillement qui y règne exigent que l'enseignement des matières pénales soit pla¬cé sur des cadres de circonstance mais suffisamente presbytes. La quatrième problème de l'enseignement dans le domaine des sciences pénales est crée par les différences considérables dans la teneur et la qualité de l'éducation des jeunes gens venant des écoles du deuxième degré qui accèdent à l'étude du droit. Cin-quièmement, pour renseignement des sciences pénales sont pareillement actue¬lles les transformations dans la situation entre divers groups des matières dans les facultés de droit, ou le nombre considérable des autres matières influence, eu égard au fait que les décisions sont prises conformément au principe majorita¬ire, un refoulement des matières pénales. Sixièmement, on constate un effet fa¬vorable du fait d'introduire dans les facilités de droit des matières à option, les orientations plus fermes et moins fermes, et de reconnaître que l'enseignement ne doit pas nécessairement être de durée égale pour toutes les matières. Septi¬èmement, l'enseignement postérieur au diplôme sert à éliminer de l'enseignement essentiel certaines matières, mais aussi bien à la promotion créative des sciences particulières. Huitièmement, on a fondé, ou bien l'on se trouve en train de fonder les fa¬cultés de caractère nettement pénal, qui devront jouer un certain rôle dans le développement des sciences pénales dans notre pays. Neuvièmement, les attitudes, désirs, goûts et connaissances de la jeunesse d'étudiants devienent toujours davantage des facteurs dont on doit tenir compte lors de la coneption de l'enseignement et que parfois précisément l'on désire approuver. Dixièmement, la source principale des problèmes de renseignement des sciences pénales aux. facultés de droit représente la réforme actuelle des hautes écoles dans le but de satisfaire les besoins de la pratique sociale vivante et variable.Ensuite, Fauteur expose brièvement comment il imagine l'organisation de l'enseignement des différentes matières pénales dans les études fondamentales et les etudes postérieures au diplôme, et il indique certaines des solutions qui ont été adoptées à la faculté de droit de Ni s. L'auteur conclut que l'on doit continuer à perfectionner l'enseignement des sciences pénales aux facultés de droit. La façon de l'organisation de renseignement de ces sciences à la faculté de droit de Nis, où il existe, en outre de la systématisation équivalente, aussi bien un accès intégral aux sciences pénales, peut dans une mesure importante servir de modèle pour l'organisation et la mise en oeuvré de l'enseignement de ces matières dans nos facultés.

  • Issue Year: XXV/1985
  • Issue No: 25
  • Page Range: 51-60
  • Page Count: 10
  • Language: Serbian