Considerations on the opening of the Vasilian College Cover Image

Considerații privitoare la deschiderea Gimnaziului Vasilian
Considerations on the opening of the Vasilian College

Author(s): Adriana Radu
Subject(s): History, Local History / Microhistory, Modern Age, Special Historiographies:, 18th Century, 19th Century, Period(s) of Nation Building
Published by: Editura Universităţii »Alexandru Ioan Cuza« din Iaşi
Keywords: public education; Vasilian College; school regulations;

Summary/Abstract: La fondation d’une une école est un processus long et complexe, en dépendant de l’attitude de la société face à l’éducation, de l’existence des ressources financières, du contexte interne ou externe. C’est bien le cas de l’institution connue historiquement comme Gimnaziul Vasilian, la première „haute école” de Moldavie, avec l’enseignement dans la langue roumaine. Bien que, dans l’historiographie de cette période, on a établi, avec précision, la date de fondation, le 23 janvier 1828, les choses doivent être nuacées, pour que le phénomène soit compris dans toute sa complexité. Les premières approches pour l’ouverture de l’institution qui remplace l’Académie princière en langue grecque, dissoute en 1821, n’a pas démarré en 1827, mais au début de la troisième décennie du siècle. En 1825, fonctionnait déjà une école dans le monastère Trei Ierarhi, mais son fonctionnement a été interrompu par le feu de 1827. Toutefois, après un semestre, l’institution Gimnaziul Vasilian ouvre ses portes, progressivement, avec une classe débutante, ensuite avec une classe normale (1er février), et, en mars, une classe de lycée. En raison de la peste, du tremblement de terre et du départ de Gheorghe Asachi à Bucarest, l’école a été fermée presque’une année. Après la reprise des cours, on a introduit la première classe juridique, un cours de géométrie, plusieurs cours de langues étrangères (le grec, la russe et le français) et on a rédigé le Réglementation provisoire, de l’école. Lorsque l’école était en cours de faire grands progrès, une autre épidémie a éclaté, le choléra (février 1831), sans tout de même interrompre complètement les cours. Même si les premières années ont été marquées par de nombreuses syncopes, à cause des guerres, des épidémies, du manque de règlementations et de professeurs, les progrès sont rapides et visibles. Ainsi, l’école, qui fonctionnait jusqu’ici par le bon vouloir du prince, devient une institution publique au sens moderne.

  • Issue Year: 4/2013
  • Issue No: 1
  • Page Range: 29-64
  • Page Count: 36
  • Language: Romanian