• Price 2.80 €

„Slobozia” de la Radu Vodă. Contribuţii la istoria oraşului Bucureşti în secolele XVI-XVII
"Slobozia" from Radu Vodă. Contributions to the History of Bucharest in the 16-17th Centuries

Author(s): Oliver Velescu
Subject(s): History
Published by: Editura Academiei Române
Keywords: Radu Vodă; Bucharest city; Romanian cities; colony village

Summary/Abstract: Cette étude poursuit les commencements et le développement, jusqu'à sa disparition à la fin du XVIII-ème siècle, d'une franchise établie le 6 Septembre 1613 en faveur du Monastère de la St. Trinité de la ville de Bucarest. Connu à Bucarest sous le nom de "Monastère Radu Voda", son second fondateur, le prince régnant de la Valachie, Radu Mihnea (1611–1616 et 1620–1623), ce monastère se trouve sur la rive droite de la rivière Dâmbovitza, quelque part au sud-est de Bucarest. Les documents prouvent que le territoire sur lequel a été concédée cette franchise faisait partie du territoire même de la ville. Cet établissement, situé pas loin de la foire de la ville, a fait surgir un certain nombre de particularités dues à la pression de la ville sur cette enclave protégée par des immunités féodales. Les gens colonisés proviennent surtout de la Péninsule Balkanique: Bulgares, Grecs, Valaques, réfugiés à cause de l'oppression turque. Mais, s'y ajoute, et sont bien accueillis, des Roumains arrivants de la Moldavie, ainsi que des paysans asservis, enfuis des domaines seigneuriaux du pays. La fondation de cette franchise s'inscrit dans une politique plus large, de redressement économique, menée par le prince Radu Mihnea, suite aux effets d'une crise agricole, produite par "la révolution des prix" et suite aux guerres contre les Turcs, entre 1594–161l. De ce côté de la ville prit naissance le quartier des tanneurs, des artisans ainsi que des représentants de la bourgeoisie bucarestoise, totalement opposés par leur comportement et leur mentalité aux conceptions et aux coutumes féodales du monastére. Les conflits concernent surtout les vignobles et les vergers des citadins, ainsi que le commerce du vin, sujets sur lequels le monastère émet des prétentions à titre féodal. L'introduction des relations à base de contrat, ainsi que le payment en monnaie, à la place de la dîme en produits, prouve la dissalution des rapports féodaux. Le processus de roumanisation des habitants, arrivés de l'autre rive du Danube se développe rapidement, et ils sant facilement intégrés, grâce à leur même croyance orthodoxe. L'accroissement de la population conduit à la formation de paroisses, tout autour des quatre nouvelles églises, bâties à la fin du XVII-ème siècle. Ces paroisses font surgir de quartiers, qui seront mentionnés dans la premiere action d'arrondissement administratif de la viile de Bucarest, en 1774.

  • Issue Year: I/1993
  • Issue No: 2
  • Page Range: 175-194
  • Page Count: 20
  • Language: Romanian