Nicolae Iorga and the old Romanian books Cover Image
  • Price 3.00 €

Nicolae Iorga şi cartea românească veche
Nicolae Iorga and the old Romanian books

Author(s): Eva Mârza
Subject(s): History
Published by: Universitatea »1 Decembrie 1918« Alba Iulia
Keywords: Nicolae Iorga; bibliologie; bibliographie rétrospective; Ion Bianu; Nerva Hodoş; Dan Simonescu; imprimerie; livres roumains anciens; histoire de la littérature roumaine; histoire ecclésiastique roumaine; histoire religieuse roumaine

Summary/Abstract: Par la ci-présente étude, l’auteur évalue la contribution apportée par l’historien Nicolae Iorga au domaine de la bibliologie. Nicolae Iorga appartient à la génération contemporaine avec les démarches entreprises par l’Académie Roumaine dans le but de mettre les bases de la bibliographie rétrospective, à savoir de Bibliografia Românească Veche, volumes I-IV, dont les auteurs étaient Ion Bianu, Nerva Hodoş et Dan Simonescu. Dans cette période d’émulation représentée par le courant romantique tardif, l’historien soulignera, dans la plupart de ses oeuvres historiques, le rôle joué par le livre en général, par le livre roumain ancien en particulier, dans l’histoire de la culture roumaine. Nous pouvons identifier d’importants renseignements dans ses écrits, qui ont servi, à travers le temps, aux chercheurs de l’histoire de la littérature roumaine, mais aussi bien aux chercheurs en bibliologie et aux historiens de la culture, en constituant le matériel à exploiter en vue de l’orientation de leurs recherches. La ci-présente étude se propose de suivre de près deux des directions soutenues par Nicolae Iorga dans les démarches que celui-ci avait entreprises dans ce domaine. La première direction est celle qui souligne l’importance attribuée par l’historien à l’apparition de l’imprimerie, aux ateliers d’imprimerie, voire même aux imprimeurs des livres roumains anciens. Iorga a été, peut-être, le premier auteur ayant largement utilisé ces concepts, auxquels l’on ajoute encore celui de „livre roumain ancien”. C’est à travers ses plus importants ouvrages concernant l’histoire de la littérature roumaine, l’histoire ecclésiastique roumaine, l’histoire religieuse, etc. que l’auteur utilise le livre roumain en tant que support historique, que justificatif, en tant que témoignage des événements historiques. La seconde direction concerne la réalisation, par l’historien, de la première évidence „patrimoniale” des objets de culte, des livres, des icônes se trouvant dans les églises de Transylvanie et de Maramureş. En publiant les résultats des voyages entrepris en Transylvanie dans les années 1905, 1906, entre autres dans l’ouvrage Scrisori şi inscripţii ardelene şi maramureşene, II: Inscripţii şi însemnări (Bucureşti, 1906), Nicolae Iorga a ainsi réalisé une première évidence des objets de culte, mais aussi bien des inscriptions existantes dans les églises, sur le cloches des églises, sur les icônes et dans les pages des livres roumains anciens. La liste ainsi publiée a contribué à la préservation de certains renseignements sur des objets disparus suite aux vicissitudes de l’histoire. Les notes prises par l’historien constituent les seuls et unique renseignements, extrêmement importants de nos jours, dans la démarche de compléter des renseignements sur l’histoire locale, ecclésiastique ou sur l’histoire des mentalités collectives.

  • Issue Year: 11/2007
  • Issue No: 1
  • Page Range: 267-277
  • Page Count: 11
  • Language: Romanian