RAPPORT SUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES DE SAUVETAGE DE
  • Price 2.50 €

RAPORT PRIVIND CERCETĂRILE ARHEOLOGICE DE SALVARE DIN DEALUL FURCILOR ŞI STR. ARHIM. IULIU HOSSU (BRÂNDUŞEI) ALBA IULIA Campaniile 1996 - 1999 (2)
RAPPORT SUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES DE SAUVETAGE DE "DEALUL FURCILOR" ET RUE ARCHIM. IULIU HOSSU (ANCIENNE BRANDUSEI), ALBA IULIA

Author(s): Radu Ciobanu, Matei Drîmbărean, Nicolae Rodean, Adrian Gligor
Subject(s): Archaeology
Published by: Muzeul Naţional al Unirii Alba Iulia

Summary/Abstract: Les campagnes de fouilles, démarées en 1995 et poursuivies entre 1996 et 1999, ont apporté des données extrémement importantes sur l’apparition et le développement de l’une des plus anciennes villes de la Dacie romaine. Située au sud du camp de la Légion XIII Gemina et mentionnée sous le nom de « canabae legionis », devenue ensuite Municipium Septimium Apulensis et finalament Colonia Nova Apulensis , dans les textes des inscriptions découvertes, cette ville était entièrement inconnue en tant que structure urbaine proprement dite. Les recherches récentes ont pu détérminer l’évolution chronologique de cet établissement, son étendue présumée, aussi bien qu’une partie de son enceinte sud et sud-ouest et quelques edifices publiques et privés de l’intérieur, dont certains richement décorés de peintures et de stucs. Ses débuts datent depuis l’époque d’Hadrien, quand, sur une aire relativement réduite, sont aménagés une série de maisons plutôt modestes et un ensemble thermal, de « type en axes parallèles », largement documenté surtout dans le milieu provincial. Les pièces les mieux conservées de cet ensemble étaient un couloir central, donnant accès dans le secteur froid et chaud, et le caldarium, terminé en abside, décoré de peintures et stucs. Celui ci, possédait un bassin d’eau chaude, alimenté d’un réservoir, probablement en bronze, situé dans une niche de l’abside. Le complexe a été completement détruit vers le début du III-e s. apr. J.-C., lorsque la ville entière allait connaître un développement considérable et quand les fondations des anciens édifices sont superposés par des constructions plus larges, mais qui respectent généralement l'ancienne trame viaire. Au III-e s. , surtout pendant l’époque sévérienne, toutes les villes de la Dacie romaine allaient traverser une étape de relative prospérité. C’est le moment où plusieurs d’entr’elles se dotent des enceintes plus larges et plus solides ; l’établissement d’Apulum II, qui fait l’objet de nos recherches, en est le témoin. Probablement qu’au temps de Caracalla son enceinte s’est élargie vers le sud et vers l’ouest et ce processus se retrouve d’une manière presque identique à Apulum I, où pendant le regne de Marc–Aurèle Commode, la ville allait être réorganisée selon un schema pareil. Il serait intéressant d’observer que ces deux villes, situées è plus de 2 km, l’une l’autre, respectent une même trame viaire, orientée nord-ouest / sud-est, mais differente par rapport au camp militaire de la Légion XIII Gemina. Ultérieurement, probablement au Moyen Age, les enceintes ont été détruites et les communautés se sont regroupées à l’intérieur des remparts du camp. ultérieurement Les futures recherches vont completer et nuancer, sans aucun doute, ces constatations.

  • Issue Year: 2000
  • Issue No: Vol. 37/1
  • Page Range: 293-339
  • Page Count: 47
  • Language: Romanian